• L'Après Maman

    Merci infiniment à tous ceux qui nous ont aidés par leur présence à Pîtres, leurs si jolies fleurs, leurs messages écrits ou facebook et certaines amies de blog. Ils nous ont été précieux.

    L'Après MamanL'Après MamanL'Après Maman

    L’inhumation de notre maman grand-mère et arrière-grand-mère et amie aura permis de nous retrouver tous autour d’elle. Comme pour beaucoup, notre famille est éparpillée dans différents départements de France et d’ailleurs. Se retrouver, c’était un vœu que maman avait formulé par écrit avant de partir.

    Le ressenti très personnel de ces cours instants au cimetière, masqués et sans nous prendre dans les bras les uns les autres cause pandémie, restera gravé dans mon cœur et je sais que je ne serrai pas la seule.

    Un grand chagrin mêlé d’une joie réelle et sincère de revoir : sœur,frères, conjoints, leurs enfants grandis et beaux accompagnés de leurs propres enfants tous à peu près du même âge, si plein d’entrain et de vie. Nous avons tous eu un élan de tendresse vers une arrière petite-cousine représentant sa sœur et leurs familles respectives. Une cousine qui nous ramenait quelques belles années en arrière du temps des réunions de famille toujours très gaies où nos mamans étaient rayonnantes et en pleine santé.

    Un adorable petit dernier, Valérian né trois semaines avant le décès de son arrière grand-mamie était présent aussi. Le relai. C’était comme un signe du bon Dieu, un signe plein de promesses de bonheur à venir.

    Une citation de Albert Schweitzer exprime ce que je pense vraiment : A certains moments de notre vie, notre propre lumière s'éteint et se rallume par l'étincelle d'une autre personne. Chacun de nous à des raisons d'éprouver une profonde gratitude pour ceux qui ont rallumé la flamme en nous.

    J’ai relu mon livre (un exercice pour moi qui continue sans cesse de travailler afin de retrouver toutes mes capacités) : Un balcon sur l’océan. Pages 49/50 j’avais écris :

    … C’était un jour d’avril, l’époque où tout renaît et où la nature poursuit son œuvre, inexorablement. Humain ou pas, on vit, on meurt. C’est comme ça. On se résigne au fil des ans, par lassitude et par obligation aussi ? La mort surprend toujours ceux qui restent. Le temps avait été si beau alors, juste quelques heures…. Elle ne serait plus à ses côtés désormais, cette mère aimante qui allait tant lui manquer. Il était ce jour-là comme absent et pourtant bien debout devant le cercueil, perdu dans ses pensées aux côtés de ... Je me rappelle avoir vu leurs mains frissonner, comme aimantées mais sans que ni l’une ni l’autre pussent s’étreindre. Les gestes d’affection ne se commandent pas. Ils viennent naturellement ou pas. Cela ne veut rien dire de l’attachement que l’on porte à une personne. C’est parfois juste une sorte de pudeur. A moins, à moins que ce ne soit le poids d’une éducation fermement ancrée qui à un moment si particulier de la vie s’exprime ou non… 

    Le livre de la vie de notre Maman se referme.

    Nous en ouvrons un nouveau avec les merveilleux souvenirs que Maman nous a laissés, mais nous tous prenons un autre chemin ouvert par notre petit Valérian.

    L'Après Maman

     

    L'Après MamanL'Après MamanL'Après Maman

     L'Après MamanL'Après MamanL'Après Maman

    « Maman s'en est alléeMai 2021 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    2
    Lundi 19 Avril à 15:39

    Oui l'Amour en Héritage ,c'est bien cela que l'on ressent dans ton beau commentaire.

    Catherine,rien de facile de dire au revoir à sa Douce Maman.. mais tu sais qu'elle est si près de toi

    que tu dois encore ressentir bien des choses. L'Amour vit et ne s'éteint jamais, c'est certain.

    Garde d'elle tes souvenirs les plus précieux et son sourire qui sera toujours là pour te rassurer.

    Nous vivons tous des moments pénibles dans une vie ,et je peux comprendre que de revoir 

    toute la Famille et ne pouvoir les envelopper dans tes bras, c'est dur...Je trouve que ces gestes là

    son épouvantables de ne pouvoir les recevoir comme avant.. Il faudra encore de la patience pour

    en profiter à nouveau...Rien n'est perdu, tout va s'arranger, il suffit d'y croire avec force...

    Catherine mon petit Cœur ne t'oublie pas...Garde courage surtout .

    Gros bisous ma douce Amie.

    Merci pour ta gentille visite sur mes pages.

     

    Les couleurs de la vie...

    1
    Ana
    Lundi 19 Avril à 00:13
    Très sages les mots tu as écrit dans ton livre chère Babou: « la mort surprend toujours ceux qui restent ».
    Je t’embrasse très fort et j’attends, avec impatience, le moment de pouvoir lire tes livres.
    Bientôt j’espère !
    Amitiés, Ana
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :